Royal Canin

Fabrice Ribourg, Directeur Général de Royal Canin France

« Face au fléau de l’abandon, Royal Canin souhaite s’engager en première ligne pour informer, prévenir et responsabiliser les propriétaires et futurs propriétaires »

Solidarité-Animal : Votre entreprise est un partenaire important de cette deuxième édition de la Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Fabrice Ribourg : Chez Royal Canin, la santé et le bien-être des chats et des chiens sont véritablement au cœur de nos préoccupations. C’est notre raison d’être. En effet, nous avons la conviction que les animaux de compagnie rendent le monde meilleur. On le sait, aujourd’hui, leur présence à nos côtés nous apaise, contribue à notre bien-être, encourage notre activité sportive, nous protège de l’isolement, c’est scientifiquement prouvé : ils sont nos meilleurs compagnons.

Sachant cela, l’abandon de l’animal de compagnie est une réalité d’autant plus inacceptable et que nous devons combattre. Il en va bien sûr de la responsabilité de chacun, mais nous voulons prendre notre part, à notre échelle, et contribuer à faire résonner cette cause plus largement, en nous associant à la Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie.

Face à ce fléau, Royal Canin souhaite s’engager en première ligne pour informer, prévenir et responsabiliser les propriétaires et futurs propriétaires. Adopter et accueillir un animal est un engagement pour la vie et doit être le fruit d’une mûre réflexion au sein du foyer. Cela implique d’offrir à son animal un cadre de vie propice à son bien-être, de bien le nourrir, de l’éduquer, de lui consacrer du temps et de l’affection, de le promener, le stimuler, de prendre soin de sa santé, de le faire stériliser et identifier, de le faire garder si nécessaire ou de l’emmener en vacances !

 

Tout au long de l’année, votre entreprise est engagée auprès des animaux les plus fragiles. Comment cela se concrétise-t-il ?

Très engagés en faveur du bien-être animal, nous apportons notre aide et notre appui à un grand nombre de refuges et associations de protection animale, sur l’ensemble du territoire. Nous apportons également notre soutien aux populations les plus modestes, notamment les sans-abris propriétaires de chiens qui sont particulièrement vulnérables. Nous soutenons ces structures et individus par des dons d’alimentation pour les animaux quand cela est possible, comme par exemple tout récemment pendant la crise sanitaire du Covid 19. Nous accompagnons également les refuges et associations en leur donnant de la visibilité pour soutenir leur cause et leurs actions de communications, car les associations de protection animale et refuges ont souvent peu de moyens pour faire parler d’elles, alors qu’elles dépendent des dons.

Nous nous engageons également à faire de la pédagogie auprès du grand public. Nous avons édité récemment le « guide de la possession responsable », qui propose une définition de la possession responsable et explique ce qui doit être pris en compte : les questions à se poser avant d’adopter un animal, le choix de l’animal, les solutions pour en prendre soin… 

 

Les valeurs de Solidarité-Animal, qui organise cette journée mondiale contre l’abandon, sont l’entraide et la solidarité. Deux valeurs que votre entreprise a démontrées lors de la crise sanitaire. Pouvez-vous nous raconter les gestes de solidarité de Royal Canin durant cette épreuve mondiale ?

Au niveau mondial, le groupe familial Mars, auquel Royal Canin appartient, s’est engagé dans la lutte contre le COVID-19, avec un don de 20 millions de dollars.

Ce don visait notamment à aider les publics fragiles qui sont particulièrement impactés par la crise du Covid-19, au travers du fonds d’urgence Coronavirus mis en place par l'ONG internationale CARE ; du Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations unies, enfin de l’association Humane Society International (HSI), qui se bat aujourd’hui pour les chats et les chiens qui ont été abandonnés car leurs propriétaires sont tombés malades.

Au niveau français, le groupe Mars, a effectué un don de 250 tonnes de produits, 27 000 équipements de protection et un don financier de 150 000 euros à destination de la Fondation des Hôpitaux de France, pour apporter soutien et réconfort à ceux qui en ont le plus besoin dans la crise actuelle : personnels soignants, personnes malades et personnes en situation de détresse sociale. Royal Canin est fortement engagée dans cette démarche et soutient la réponse aux besoins locaux et nationaux, via des contributions en dotation alimentaire, équipements et contribution financière. Avec ces dons, Royal Canin souhaite permettre, par ailleurs, à une majorité de refuges et associations de protection animale, de continuer à nourrir leurs animaux, dans une période où l’adoption a été interrompue pendant de longues semaines. Ce sont plus de 600 000 repas qui ont pu être servis aux chats et aux chiens.

 

Votre marque est engagée aussi dans des projets qui unissent l’homme aux animaux. Notamment dans la recherche avec le projet KDog. Pouvez-vous nous dire ce qui se cache derrière ce nom et quel soutien vous apportez à cette équipe ? 

En effet, Royal Canin soutient le projet KDOG. Le projet de recherche KDOG de l’Institut Curie est un programme de recherche innovant et un pari médical audacieux qui vise à détecter un cancer du sein, à son stade le plus précoce, grâce à l’odorologie canine.

Son but : élaborer une technique simple de dépistage du cancer du sein, peu coûteuse et non invasive grâce à l’odorat canin. En effet, doté d’un flair exceptionnel, le chien possède de 60 à 250 millions de cellules olfactives, contre 10 millions chez l’homme. En cela, il est capable de détecter, entre autres, des tumeurs cancéreuses grâce aux odeurs qu’elles génèrent, tout en étant indétectables pour l’homme.

Le programme KDOG de l’Institut Curie réunit des soignants, des chercheurs en chimie et en biologie, des vétérinaires et des cynophiles, qui œuvrent chaque jour afin d’élaborer cette technique de dépistage aux résultats très prometteurs.

Nous avons choisi de soutenir financièrement le projet en tant que mécène afin de permettre le développement de cette innovation et faciliter un dépistage précoce, fiable et facile à moindre coût. Cela permettra de sauver des milliers de vies, puisque l’on sait que plus le cancer est dépisté tôt, plus il a de chance d’être jugulé. La position de l’animal dans ce projet revêt, par ailleurs un sens tout particulier, plus qu’un ami, il pourrait être un sauveur.

 

Quel regard portez-vous sur ce phénomène mondial qu’est l’abandon d’un animal de compagnie ?

Il n’existe aujourd’hui malheureusement pas de statistiques officielles globales sur l’abandon. En France, certaines estimations indiquent que plus de 11 animaux domestiques sont abandonnés toutes les heures, soit environ 100 000 abandons par an, dont 60 000 l'été, c’est énorme. Mais les chiffres varient et correspondent à des estimations seulement, la réalité est potentiellement encore plus alarmante. Un suivi statistique fiable nous permettrait déjà de sensibiliser le grand public avec plus d’impact.

 

La décision d’adopter un animal de compagnie doit se faire en connaissance de cause. C’est un choix qui engage sur la durée et qui a des conséquences pratiques et financières importantes. Accueillir un chat ou un chien représente un engagement pour toute la vie de l’animal, ce qui peut aller de 8 à 14 ans en moyenne pour un chien, et jusque 20 ans, parfois plus, pour un chat vivant en intérieur. Accueillir un animal implique du temps, des connaissances, un budget, et la capacité à s’adresser aux professionnels pour s’assurer de sa santé et son bien-être (vétérinaires, éducateurs, comportementalistes, pensions, etc.), et bien sûr, de la disponibilité et de l’affection au quotidien.

Royal Canin
 

© Journée mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie | Mentions légales

  • signez
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône YouTube