• Instagram
  • YouTube

Christophe Beaugrand, journaliste et animateur à TF1

« Essayons ensemble de responsabiliser les gens pour qu'ils comprennent qu'on ne prend pas un animal à la légère »

SOLIDARITE-ANIMAL : Les animaux de compagnie ont-ils fait partie de votre enfance ? Sont-ils encore aujourd’hui de votre quotidien alors que votre vie professionnelle vous absorbe ?

Christophe Beaugrand : Enfant, nous vivions en appartement et j'adorais le chat de la maison, Blablatus, qui était particulièrement sympa et tolérant vu que je passais la plupart du temps à le courser et à lui tirer la queue. J'ai passé tous mes étés chez ma grand-mère avec son berger allemand, Vulcain... une crème, il n'a jamais réussi à garder la maison, il ne savait pas aboyer et il ne voulait que des câlins, un chien adorable !

Aujourd'hui, après une demoiselle labrador chocolat appelée Colby et un beau chartreux, Poppers, tous deux partis après une longue vie (15 ans pour elle, 18 ans pour lui), je partage ma vie avec Madame, une petite femelle berger australien tricolore, et Balzac, un chat de gouttière noir et blanc que j'ai depuis 13 ans.

 

Que vous apportent-ils ? A vos enfants ?

Pour moi, une vie sans animaux de compagnie me semble totalement inenvisageable. Un animal, c'est un tel tourbillon d'amour et de présence... Mais c'est aussi une responsabilité : j'ai eu des chiens car je vis en maison, j'ai un jardin. Il faut permettre à ses animaux d'avoir la plus belle vie possible.

C'était très important pour mon mari et moi d'accueillir notre bébé dans un foyer avec des animaux de compagnie. Il n'a que 5 mois, mais le visage de Valentin s'éclaire dès qu'il voit passer Madame. Et elle essaye toujours de venir lui faire des léchouilles, surtout quand il mange ses compotes. Je pense qu'élever un enfant avec un chien lui apprend le respect et le sens des responsabilités.

 

Comment vous organisez-vous avec eux lorsque vous vous absentez ? Quelques heures, plusieurs jours ?

Nous essayons au maximum de les avoir avec nous. Parfois, lorsque je dois m'absenter pour des tournages, mon mari garde Madame et Balzac. Nous choisissons nos destinations de vacances pour les passer avec notre chien. Ces moments de partage sont très importants pendant les vacances. Je me rappelle d'un road-trip que nous avions fait en Espagne et au Portugal, nous étions partis avec la voiture et Colby, on avait traversé la France puis la péninsule ibérique. Des souvenirs magnifiques !

Et quand nous partons un peu plus loin (rarement plus longtemps qu'une semaine), c'est ma mère ou mes beaux-parents qui gardent Madame. Ils l'adorent donc ce n'est pas difficile de les convaincre, c'est quand on doit la récupérer que c'est compliqué ! (rires)

 

Avez-vous recours à des petsitters ?

Jamais avec Madame. Une seule fois avec Colby il y a 2 ans, pour notre mariage. Sur le domaine, ce n'était pas évident avec un chien et tous les gens qui auraient pu garder Colby à l'époque faisaient partie des invités. Elle était très âgée et malade, nous avons trouvé un jeune policier absolument adorable qui garde souvent des chiens. Il s'en est occupé deux jours, mais j'ai téléphoné plusieurs fois pour être sûr que tout se passait bien. Pour moi, c'est difficile de laisser mon chien à quelqu'un que je ne connais pas.
 

Pour vous, être un maître, qu’est-ce que cela signifie ?

Le terme "maître" n'est pas forcément celui qui correspond le plus au lien que je tisse avec mes animaux. Pour moi, ils font partie de la famille. On est une tribu, une meute, finalement. Ce qui me tient à cœur c'est faire en sorte que mon chien et mon chat soient les plus heureux possible.

 

Que vous inspirent les gens qui abandonnent leur animal à quelques jours (ou semaines) de leur départ en vacances ? Colère, jugement, compréhension ?

Cela me révolte littéralement. Je ne comprends absolument pas comment on peut faire une chose pareille. Rien que l'idée de perdre mon chien pourrait me faire pleurer. Alors abandonner son propre chien, qui est un peu un membre de la famille, me semble complètement inimaginable. 

Pour moi, un animal c'est tellement d'amour que je ne pourrais plus jamais me regarder dans la glace si je faisais une chose pareille. En général, lorsque ça arrive dans une famille, les enfants ne comprennent pas pourquoi le chien a disparu. Et les parents inventent des histoires absurdes pour justifier l'injustifiable. Quel parent indigne peut faire une chose pareille ? Quand on décide d'adopter un animal de compagnie, il faut comprendre que c'est pour la vie ! Il faut en prendre soin, même quand il vieillit, même quand il est malade, même s'il faut le sortir, même si on ne va peut-être plus aux mêmes endroits en vacances. Mais cela vous apporte tellement que ces contraintes me semblent totalement dérisoires.

 

Quel message souhaitez-vous adresser pour cette journée ?

Essayons de faire passer le message aux inconscients ! Essayons ensemble de responsabiliser les gens pour qu'ils comprennent qu'on ne prend pas un animal à la légère. Un chien ou un chat, ça n'est pas un jouet. Je compte sur vous ! 

© Journée mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie | Mentions légales

  • signez
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône YouTube